UNIVERSKODA - BIENVENUE A BORD, INSTALLEZ VOUS ET BONNE ROUTE... Forum Index
UNIVERSKODA - BIENVENUE A BORD, INSTALLEZ VOUS ET BONNE ROUTE...

 
Register
FAQSearchMemberlistProfileLog in to check your private messages Chat Log in

Cliquez ici pour avoir accès à la boutique UniverSkodaCliquez ici pour la page Facebook UniverSkoda
[Infos]Skoda, vrai joyau de Volkswagen ?

 
Post new topic   Reply to topic    UNIVERSKODA - BIENVENUE A BORD, INSTALLEZ VOUS ET BONNE ROUTE... Forum Index ->
FORUM GENERAL ŠKODA - Accès libre
-> ANCIENNES, HISTOIRE DE ŠKODA, VIEUX PAPIERS -> Divers
Previous topic :: Next topic  
Author Message
Mouskoda
Membre

Offline

Joined: 27 Jul 2009
Posts: 1,988

PostPosted: Wed 23 May 2012 - 22:21    Post subject: [Infos]Skoda, vrai joyau de Volkswagen ? Reply with quote

Décryptage : Skoda, vrai joyau de Volkswagen ?

  

Skoda n’est certainement pas la plus emblématique des marques du groupe Volkswagen, mais ses résultats et perspectives lui confèrent un statut désormais prépondérant dans la stratégie de Volkswagen.  

   
Quand, le 16 avril 1991, Volkswagen intègre Skoda dans son portefeuille de marques déjà bien loti (Volkswagen, Audi, SEAT, auxquels s’ajoutent aujourd’hui : Bentley, Lamborghini et Bugatti), la marque tchèque est exsangue. Elle produit à peine 180 000 véhicules par an, dans des conditions de production totalement dépassées.

VW va y investir plusieurs milliards et déployer une efficace stratégie combinant productivité et marketing. Le groupe allemand a eu le temps d’analyser le potentiel de Skoda depuis deux ans. Au moment de l’ouverture des pays de l’est à l’économie de marché, la nouvelle république tchèque, propriétaire de Skoda, cherche des partenaires à l’Ouest pour relancer son activité industrielle et générer des capitaux. Un accord de coopération est d’abord signé avec VW en 1990, jusqu’à la signature de la cession le 16 avril 1991.

VW modernise alors les sites de production et en crée de nouveaux ; profitant notamment des coûts de production avantageux procurés par une main-d’œuvre qualifiée dont les conditions de salaires et la pression syndicale sont nettement plus favorables qu’à l’ouest. Poursuivant dans un premier temps la fabrication du modèle Favorit, lancé en 1987, qui avait déjà à l’époque, constitué une petite révolution en rompant avec la tradition des Skoda à moteur et traction arrière et en proposant une carrosserie compacte, le groupe germanique impose rapidement son modèle de plateformes partagées entre ses marques généralistes, abaissant encore le seuil de rentabilité des futures Skoda tout en les améliorant au niveau de la qualité. Les résultats ne tardent pas, et en 1996, un million de véhicules ont été produits depuis 5 ans dans des conditions de rentabilité conformes aux standards du groupe.
  


Une révolution discrète


  


Dans le même temps, un positionnement marketing habile est adopté : offrir une gamme de véhicules bien conçus, spacieux et bien équipés, à un prix inférieur au segment (en fait au prix du segment immédiatement supérieur). Cette stratégie du « plus au même prix » s’avère vite payante. Le design est quelque peu sacrifié sur l’autel de ce choix de raison, mais assumé comme tel ; le principe étant de « ratisser large » une clientèle soucieuse de qualité sans ostentation quelque-soit le marché. VW a dès le départ pensé à la fois aux marchés développés et aux marchés émergeants, en développant une marque abordable sans en faire une « low-cost ». Ce positionnement « entre deux » est unique et permet de convaincre toutes les catégories socioprofessionnelles qui ne placent pas la marque au premier rang de leurs critères d’achat.

Au début des années 2000, VW accroit la dynamique de Skoda en développant une gamme cohérente de modèles bénéficiant toujours de la technologie du groupe, mais se distinguant par un design sobre et consensuel à l’échelle planétaire. L’Octavia introduite en 2004, la Fabia en 2007, la Superb en 2008 puis le Yéti en 2009, couvrent ainsi les besoins des segments les plus volumineux du marché mondial. Outre les quatre sites thèques, Skoda profite des implantations industrielles de VW aux Indes, en Chine, Russie, Ukraine, Bosnie et Slovaquie. La recette n’a pas varié : produire là ou les conditions sont financièrement avantageuses et là ou sont les clients. Ce mois-ci, un nouveau modèle : la Citigo, viendra compléter la gamme en proposant une citadine « clone » de la Volkswagen Up ; et en 2013, c’est l’ensemble de la gamme qui sera renouvelé.

Bien que l’identité de la marque Skoda ne soit pas au centre de sa stratégie, VW ne néglige pas pour autant la nécessité de restaurer un emblème longtemps déconsidéré. La marque est ainsi progressivement valorisée, au-delà de ses produits, par une présence en compétition routière (rallye notamment), gage de qualité et de robustesse (ou Skoda a d’ailleurs été présente dans les années 60-70) ; et par la mise en valeur de l’Histoire passée de la marque : participation à des événements sportifs d’automobiles anciennes et ouverture d’un musée à Prague qui témoigne de la richesse et de la diversité des modèles Skoda.
  


Une Histoire à rebondissements


  


Skoda aurait du plusieurs fois disparaître ; mais elle a toujours rebondi au gré des grands événements de l’Histoire contemporaine.

Créée en 1895 par deux passionnés de cyclisme : Vàclav Laurin, mécanicien et Vàclav Klement, libraire (et dessinateur), la jeune entreprise produit d’abord des vélos et devient rapidement la plus importante du pays. Elle s’appelle alors Slavia. En 1899, elle ajoute les motos , dont la renommée dépasse vite les frontières grâce aux performances dans les premières compétitions motocyclistes. En 1905, la première automobile Skoda (traduction littérale d’ « auto ») est à son tour lancée. C’est une voiturette, mais bien vite, la firme développe des moteurs plus gros et puissants et élargit sa gamme, s’imposant comme le premier constructeur automobile de l’empire Austro - Hongrois.

Les années 20 et 30 constituent l’âge d’or de Skoda qui rayonne internationalement grâce à un catalogue de voitures de haut de gamme, robustes et aussi luxueuses que les meilleures productions germaniques de l’époque. Mais la seconde guerre mondiale interrompt brutalement cet essor. L’armée Allemande prend possession de Skoda et utilise ses usines pour produire de l’armement, puis en 1945, l’état Tchécoslovaque, adossé à l’URSS, nationalise la marque et l’incorpore dans ses plans d’économie communiste dirigée. Skoda maintient son activité automobile, cependant celle-ci n’a plus rien à voir avec le lustre d’avant guerre.

L’accent est mis sur des voitures populaires, même si ce terme est discutable compte tenu du faible nombre de clients capables de s’offrir une automobile alors. En 1952, le modèle 1200 est présenté ; il devient Octavia en 1959 et sera fabriqué jusqu’en 1970 avec succès ; il sera d’ailleurs exporté et auréolé d’un bon résultat au rallye de Monte Carlo 1961. Puis, la mode étant alors est aux propulsions à moteur arrière, le modèle 1000 lui succède et assure la continuité, y compris au-delà des frontières. Cette visibilité internationale nuira finalement à Skoda dont les modèles bruyants, mal finis et spartiates en équipement, seront longtemps entachés d’une image de voiture des pays de l’est, ce qui n’était guère flatteur en ce temps là.

Les modèles suivants sont anecdotiques et sans aucune saveur ; et si la Favorit tente de moderniser la marque, elle demeure aux standards « soviétiques ».

Au moment de l’effondrement du mur de Berlin et de la chute de l’URSS, Skoda aurait pu connaître un sort funeste, mais comme nous l’avons vu plus haut, le Gouvernement Tchèque eut la sagesse d’opter pour une relance immédiate de son industrie automobile, le choix de VW s’étant avéré juste.
  




Skoda : bonne pioche !


  


Dans les années 90 et début 2000, Ferdinand Piëch préside aux destinées du Groupe Volkswagen. Tout à la fois technicien et manager de haut niveau, l’homme est un stratège visionnaire, au caractère dur. Petit-fils de Ferdinand Porsche (sa mère était la sœur de son grand-père et avait épousé Anton Piëch), il démontre dès son plus jeune âge, son tempérament de conquérant au sein de la firme familiale dirigée par son cousin Ferry, le fils de Ferdinand Porsche. Ferdinand Piëch n’hésite pas alors à passer outre les directives de Ferry, en écartant son fils Ferdinand Alexander – Butzi – au passage, au point de provoquer des conflits violents entre les familles Porsche et Piëch, propriétaires de l’entreprise, qui conduiront au retrait des deux familles de la direction de Porsche en 1972. Ferdinand Piëch est notamment l’instigateur de l’ambitieux programme Porsche 917 et du moteur de la 911. Il entre alors chez Audi qu’il va transformer durant près de 20 ans en une marque prémium de premier plan. Les performances financières et l’image d’Audi sont devenues (et sont encore) parmi les plus hautes dans l’industrie automobile mondiale.

Le 1er janvier 1993, il passe chez Volkswagen dont les liens sont étroits avec Porsche (c’est Ferdinand Porsche qui a conçu la fameuse Coccinelle et dont le premier modèle Porsche 356 en est dérivé). Piëch poursuit sur sa lancée et propulse VW au niveau qui est le sien aujourd’hui : second constructeur mondial en volume derrière General Motors, mais avec un niveau de profitabilité bien supérieur. Piëch est l’artisan des plateformes croisées entre marques du groupe, de leur expansion mondiale, notamment dans les pays émergeants (Volkswagen est la première marque en Chine par exemple), et aussi le gagnant de l’épisode VW/Porsche qui s’acheva par la reprise du second par le premier au terme d’une longue bataille financière (voir articles « décryptage » antérieurs). Après avoir donc redressé Audi de manière spectaculaire, il a fait de VW un groupe solide que même la crise n’a pas véritablement affecté.

Quand Piëch arrive chez VW en 1993, la situation de Skoda est fragile. Le groupe croit davantage en SEAT acquise en 1986. Mais Piëch ne veut pas arbitrer entre les deux marques. Elles ont chacune leur identité et leur raison d’être. Il voit en Skoda un potentiel de développement plus riche sur les futurs marchés de l’Europe de l’est et de l’Asie. Il décide donc des moyens de transformer l’appareil industriel et la gamme ; et du positionnement évoqué plus haut. La démarche est couronnée de succès, d’abord par le volume puis par la valeur, la rentabilité de Skoda étant vite meilleure que sa sœur espagnole.

La question de la cohabitation ne se pose donc pas. Chacune des quatre marques de base : VW, Audi, SEAT et Skoda partage en partie la technologie et les équipements, mais jouit d’un style propre et d’un positionnement distinctif. Si elles se retrouvent en concurrence sur les marchés, elles se distinguent subtilement par leurs motivations d’achat, revendiquant toutefois un niveau de qualité toujours supérieur à la moyenne de leur segment. Skoda est moins commune que VW, sans être exclusive ; ce terme étant réservé à Audi, plus brillante mais aussi plus chère… SEAT est plus latine, plus émotionnelle ; Skoda répondant à des considérations rationnelles et à des acheteurs emprunts de discrétion. Les résultats confirment la pertinence de cette stratégie.
  


Une santé insolente


  


Dans une conjoncture particulièrement morose, où le marché a été tenu artificiellement par des mesures gouvernementales : aides financières aux industriels, primes à la casse, incitations fiscales ; et par des actions promotionnelles des constructeurs, le secteur automobile peine à s’extraire de la crise financière de 2008. Si les marchés émergents compensent en partie la baisse des ventes dans les pays développés, la plupart des constructeurs souffre de la baisse des volumes et de la dégradation des marges. La plupart, mais pas VW !

En 2011, le groupe Allemand a vendu 8.16 millions de véhicules (sources VW), soit plus 14.1% par rapport à 2010. Avec un Chiffre d’Affaires de 47.3 milliards d’Euro en évolution de + 26.3% et un Résultat Net de 3.2 milliards, + 86%, et une part de marché mondiale progressant de 11.9 à 12.2 %, l’année 2011 a été bonne. VW s’est même enrichie de MAN (camions) et a verrouillé sa reprise de Porsche durant la période.
L’expansion se traduit sur tous les marchés : + 15 à 20% dans les pays émergeants, + 29.4 en Europe de l’est (et notamment +74.4% en Russie). + 21.4 en Amérique du Nord. + 12.3 en France et + 11.4 en Allemagne.

Toutes les marques du groupe ont progressé (sources VW). Volkswagen, + 13.1%, vend bien l’ensemble de sa gamme et a réussi le lancement de la Up. Audi est à + 19.2% grâce à sa percée en Chine notamment. SEAT passe à + 3.1% en dépit d’un marché domestique en récession. Bentley a purement et simplement doublé ses ventes… Et Skoda a réalisé + 15.3%.
En 2011, Skoda a dépassé son objectif de 800 000 véhicules pour atteindre 879 200 unités. Sa marge de 7.5% est l’une des meilleures des marques généralistes, très supérieure à celle de SEAT. La marque tchèque est proportionnellement, la plus rentable des quatre principales.
Et sa marge de progrès est encore forte ; l’ambition de VW étant d’atteindre 1.8 millions de véhicules à l’horizon 2018.

Skoda la discrète, la malaimée encore parfois, a su s’imposer en vingt ans, comme un maillon fort du groupe VW. Sans tapage, elle ne cesse de progresser sur tous ses marchés. En France, on ne la remarque pas, mais elle se voit de plus en plus dans les flottes d’entreprises, chez les chauffeurs de taxi, et naturellement chez les particuliers. Sans communication ostentatoire, ses articles de presse sont positifs et son « bouche à oreille » excellent. Certes, son image de marque est toujours marquée de l’époque « guerre froide », mais celle-ci s’estompe progressivement pour laisser place à une image de rigueur et de sérieux, a prix avantageux, ce qui, en ces temps de crise, peut constituer un argument prépondérant.

Dès lors, Skoda est peut-être le véritable joyau de VW, et n’a sans doute pas fini de donner raison à Ferdinand Piëch qui vit en elle le même potentiel qu’il avait deviné chez Audi vingt ans auparavant.
  

source Autodéclics.com le 15/05/2012 -  http://www.autodeclics.com/article/39447-skoda_vrai_joyau_de_volkswagen.htm…
________________________________________________________________________________________________

Back to top
Publicité






PostPosted: Wed 23 May 2012 - 22:21    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
ptitluc94
Administrateur

Offline

Joined: 02 Oct 2008
Posts: 27,513

PostPosted: Thu 24 May 2012 - 05:36    Post subject: [Infos]Skoda, vrai joyau de Volkswagen ? Reply with quote

Merci pour ton magnifique post très instructif Okay
________________________________________________________________________________________________

Back to top
chabal88
Membre

Offline

Joined: 18 Feb 2011
Posts: 7,284

PostPosted: Thu 24 May 2012 - 07:50    Post subject: [Infos]Skoda, vrai joyau de Volkswagen ? Reply with quote

 j'ai appris encore des choses... Wink
________________________________________________________________________________________________

Back to top
MaxR
Administrateur

Offline

Joined: 10 Nov 2008
Posts: 37,700

PostPosted: Thu 24 May 2012 - 09:50    Post subject: [Infos]Skoda, vrai joyau de Volkswagen ? Reply with quote



Je l'ai lu hier au travail ( ), à la suite de ton MP... très instructif Okay
Back to top
Mouskoda
Membre

Offline

Joined: 27 Jul 2009
Posts: 1,988

PostPosted: Thu 24 May 2012 - 10:04    Post subject: [Infos]Skoda, vrai joyau de Volkswagen ? Reply with quote

moi j'ai carrément imprimé l'article et je l'ai fait tourner au bureau Mr. Green
________________________________________________________________________________________________

Back to top
fab
Membre

Offline

Joined: 09 Dec 2009
Posts: 8,765

PostPosted: Thu 24 May 2012 - 18:00    Post subject: [Infos]Skoda, vrai joyau de Volkswagen ? Reply with quote

un article tres instructifs Okay
________________________________________________________________________________________________

Back to top
Ridiculous
Membre

Offline

Joined: 04 Nov 2012
Posts: 38

PostPosted: Sun 4 Nov 2012 - 14:03    Post subject: [Infos]Skoda, vrai joyau de Volkswagen ? Reply with quote

Je viens d'apprendre plus sur Skoda en 5 min de lecture que je ne l'aurais cru

Ridic
________________________________________________________________________________________________

This Post Copyright© 1980-2013 Ridiculous Entertainment®. All Rights Reserved
Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    UNIVERSKODA - BIENVENUE A BORD, INSTALLEZ VOUS ET BONNE ROUTE... Forum Index ->
FORUM GENERAL ŠKODA - Accès libre
-> ANCIENNES, HISTOIRE DE ŠKODA, VIEUX PAPIERS -> Divers
All times are GMT + 2 Hours
Page 1 of 1

 
Jump to:  



Cliquez sur les bannières et découvrez les offres de nos partenaires

SAINT MAXIMIN AUTOMOBILES - Partenaire officiel ALICANTE AUTOMOBILES - Partenaire officiel
EBS AUTO - Partenaire officielSHIFTECH ENGINEERING - Partenaire officielSHINE ON WHEELS - Partenaire officiel

Index | Create a free forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group - - Thème Silver Orange imaginé et réalisé par Branwen
Modifications du thème par 6bulles & MaxR (10/14)


WWW.UNIVERSKODA.FR © 2003 - 2015 F.MICHAUD - FORUM NON LIÉ A SKODA AUTO a.s.